Langmusi

Une expérience de vie inoubliable

Dans la galerie photo sur la Chine, vous avez peut-être remarqué quelques photos d’un chien, d’un paysage à couper le souffle entre montagnes pelées, montagnes enneigées et montagnes rocheuses. Aussi vous avez peut-être vu cette femme prier, des moines tibétains, des vautours… Toutes ces photos ont été prises à Langmusi. Cette étape de notre périple au Sichuan, fut l’une des plus belles et l’un des moments les plus intenses du voyage (et de notre vie).
Niché à plus de 3000 mètres d’altitude, Langmusi est un petit village habité par un mélange coloré de chinois Han, Hui et Tibétains.

Notre Voyage


Partis de Jiuzhaigou tôt dans la matinée, nous devions avoir un trajet de 6h de bus. Finalement, nous avons mis plus de 10h : un camion-citerne s’étant retourné dans un tunnel, la route était barrée. Nous voilà en pleine montagne, à 3000m d’altitude, coincés parmi des centaines de camions et de bus.
Arrivés à Langmusi, nous nous retrouvons sur une route, en plein milieu de nul part. Nous décidons alors de faire du stop… et nous nous retrouvons à 11 dans un petit van, heureusement le trajet était court !.
Puis, enfin à l’auberge, nous rencontrons notre hôte et surprise : elle parle français (au fin fond de la Chine, il fallait le faire !). Cette dernière nous invite à manger le soir chez des amis à elle. Nous nous retrouvons donc dans une maison typiquement tibétaine, aux murs dorés et assis sur une banquette au sol. Cette soirée nous a permis de découvrir la cuisine tibétaines et de découvrir la vie de ces villageois. A la fin du repas, nous rencontrons nos cuisinières. Au départ très timides, elles n’osent pas se montrer. Puis nous décidons de faire un selfie avec elles et de leur montrer : leur visage s’illumina et la glace fut brisée.

L’enterrement Céleste

Levés à 6 heures du matin afin de découvrir le village et ses montagnes, nous avons commencé par suivre les tibétains sur leur route de pèlerinage journalier. Plongés dans un moment fort durant lequel ces habitants grimpent petit à petit jusqu’au temple et prient à chaque moulin à prière, nous nous faisons petits, silencieux afin de préserver leur moment.

Puis, ils nous ont indiqué que nous devions continuer notre chemin dans la montagne et ne pas les suivre jusqu’à leur temple. Ainsi, nous voilà seuls sur les chemins de randonnées à la découverte de ces paysages magnifiques et à couper le souffle.

Après quelques hésitations au niveau de la direction à prendre, nous décidons d’aller vers une étrange fumée. Puis, nous remarquons que 4 moines étaient en train d’attiser le feu. Prenant cette direction, nous voyons au loin un chapiteau composé des drapeaux colorés du Tibet. Plus nous nous approchions, plus les vautours commençaient à voler au dessus de nous. Nous allions assister à un rite funéraire : L’enterrement céleste. Au cours de ce rite, le corps du défunt est donné aux vautours, qui, pour les Tibétains, représentent des anges, des « danseurs du ciel ». Les vautours portent l’âme du défunt aux cieux, décrits comme un espace battu par les vents où les âmes attendent d’être réincarnées dans leur prochaine vie.

Lama, notre chien guide

Après avoir déjeuné et réalisé tout ce que nous avions vécu dans la matinée, nous décidons de partir en randonnée vers les montagne rocheuses, « Red Rock Mountains ».
A la sortie du restaurant, un petit chien tout mignon nous attendait. Il décida de nous suivre, enfin c’est ce qu’on croyait…

Ce chien, que nous avons surnommé Lama (qui signifie en tibétain le « gourou », « maitre spirituel », « guide »), nous a en fait guidé pendant toute notre randonnée. Sans savoir où nous allions, le chien a toujours été devant nous, nous montrant le bon chemin pour se balader dans la montagne.

Lorsque nous faisions un pause, le chien s’arrêtait tranquillement avec nous. Pour prendre les photos, il posait avec nous. Et lorsque nous étions un peu en retard, il nous attendait patiemment.

A la fin de la randonnée, le chien a continué de nous guider et nous a ramené jusqu’à notre auberge. Là, il s’est arrêté, je me suis approché vers lui et il est venu me faire un câlin. Il nous a regardé, puis est parti.

Pour nous c’était sûr, ce village émanait quelque chose de mystique, que nous ne pouvions comprendre.

Aujourd’hui encore, nous sommes juste ébahis par ce qui s’est passé. Notre guide des montagnes nous aura marqué pour le reste de notre vie…

Pour finir, quelques photos supplémentaires de ces deux jours inoubliables :